Archive pour couchsufing

Hommage au Couchsurfing

Posted in Uncategorized with tags , , , , on 30 septembre 2009 by vanes

Voyager en 2009 et voyager au début des années 2000 est bien différent malgré que ce soit dans la même décennie.

En effet, grâce au couchsurfing, un site d’hébergement gratuit à travers le monde, l’expérience de voyager est totalement autre. Puisqu’au lieu de se promener d’auberge de jeunesse en auberge de jeunesse et visiter le pays d’une façon impersonnelle, on expérimente l’hébergement chez  l’habitant local avec tout ce qui l’entoure.

quelques couchsurfers chouchoux que j'ai hébergés

quelques couchsurfers chouchoux que j'ai hébergés

Couchsurfing est un réseau international à but non lucratif pour les voyageurs qui désirent rencontrer des locaux et ce, dans plus de 231 pays jusqu’à ce jour. Casey Fenton, son créateur est informaticien et webmaster aux États-Unis. C’Est lors de ses voyages qu’il a réalisé que l’intérêt principal des voyages est la relation entre les gens. Il fonde donc le couchsurfing en Janvier 2004. Plus de 1 400 000 membres de plus de 65 000 villes différentes parlant plus de 256 langues différentes sont inscrits. Le Canada est le quatrième pays qui utilisent le plus ce site et Montréal la quatrième villes la plus populeuse en couchsurfers. Ce réseau a pour but de promouvoir l’échange culturel, de créer des amitiés et partager des expériences inoubliables. On peut donc se créer un profil avec nos photos, description de nous et spécifier notre but sur le site. Que ce soit pour prendre un café ou un verre, pour seulement se faire héberger lorsqu’on voyage ou pour héberger des voyageurs chez soi, on y trouve tous notre compte.

quelques couchsurfers chouchoux que j'ai reçus à Montréal

quelques couchsurfers chouchoux que j'ai reçus à Montréal

Alors que je préparais mon premier voyage de longue durée en 2005, une bonne amie à moi  m’avait parlé d’un genre de réseau d’hébergement gratuit dont avait entendue parler sans me nommer lequel. Puisque je travaillais souvent de soir dans une radiologie comme réceptionniste, le temps pouvait parfois être un peu long et en conséquence, je lisais les revues passées dates afin de me désennuyer. C’est à ce moment que j’ai prit une vieille édition du magazine le clin d’œil dans lequel je tombai par hasard sur un article sur le couchsurfing.  Cet article tomba pile au bon moment. À la fin de ma journée de ce mois de février, une fois à la maison, je tapai dans google www.couchsurfing.com et me créa un profil afin de pouvoir explorer le site. Il s’agit un peu du même principe qu’un site de rencontre. Chacun a un profil avec ses activités préférées, des photos, une brève description de qui elle est etc. Je partais à la mi avril de cette même année pour l’Espagne, Portugal et la France selon mes plans. Je commençai mes recherches pour Madrid où très peu de gens étaient inscrits à cette époque. Il y en a maintenant plus de 7000! Le réseau a tellement prit d’expansion dans les deux dernières années que j’ai eu la chance de faire du couchsurfing jusqu’en Iran!

Parfois, les hôtes ont une chambre d’invité dans laquelle ils nous reçoivent. Pas besoin de vous dire à quel point c’est apprécié de temps à autre, lorsqu’on est sur la route depuis un ou deux mois, de se retrouver dans une certaine intimité. D’autre fois c’est dans le salon ou encore dans la même chambre.

1. Sait, Erzurum, Turquie 2. Ben&Anna, Esfahan, Iran 3. Hany, Palmyra, Syrie 4. Shai, Haifa, Israël

1. Sait, Erzurum, Turquie 2. Ben&Anna, Esfahan, Iran 3. Hany, Palmyra, Syrie 4. Shai, Haifa, Israël

Ce site m’a permis de faire des dizaines et des dizaines de belles rencontres et même de créer des amitiés avec certains d’entres eux. Entre autre à Istanbul, en 2007 alors que j’envoyai une demande dernière minute à un Turc nommé Mert., il me reçu chez son ami Basar qui travaille pour la marine turque. Je le taquinais beaucoup sur son travail et surtout sur l’uniforme blanc qu’il devait porter lorsqu’il partait en mission sinon il devait se vêtir d’un uniforme de couleur kaki. J’étais leur première couchsurfeuse et ils m’ont hébergés cinq jours. Mert m’a ccompagné le premier jour afin de me montrer un peu la ville, puis les autres jours, nous nous retrouvions à la fin de ma journée pour diner tous ensemble. Ce fut tellement une belle expérience en plus que j’étais tombée en amour avec la ville qu’en partant, je leur ai dit que je serais de retour l’année suivante, ce que je fis malgré leur « oui oui c’est ça, on verra bien ». Basar me donna en cadeau un chapeau blanc de la marine turque. Je crois que tous mes amis et certains de mes couchsurfers ont tous une photo avec ce fameux chapeau que j’ai toujours en ma possession. L’année suivante, en avril 2008, je terminai mon voyage au Moyen Orient par une visite chez eux. J’ai encore eu une magnifique expérience et encore mieux que la première car je n’étais plus une couchsurfeuse pour eux. À travers ces deux Turcs, j’ai rencontré de leur amis qui sont devenus les miens. Nous sommes tous sortis à plusieurs reprises et nous sommes allés sur une petite île près de Istanbul pour se baigner. Avant de quitter pour prendre mon avion du retour, alors que j’étais triste de non seulement les quitter, mais aussi que ce soit la de la fin de ce voyage si émouvant, Basar me dit : « Ne soit pas triste, on se voit l’an prochain de toute façon! et sache que tu n’es plus une couchsurfers mais une amie ». Voilà que j‘y retourne pour une troisième fois afin de célébrer le nouvel an avec eux.

Basar, Mert, moi, Adil / moi et Digdem mes amis turcs que j'adore

Basar, Mert, moi, Adil / moi et Digdem mes amis turcs que j'adore

Aussi, lors de mon passage dans l’est de la Turquie en Mai 2009, j’avais contacté un couchsurfer dans la ville de Batman et après avoir rencontré un de ses amis Ozan, sachant que j’allais à Diyarbakir par la suite, m’a trouvé un endroit chez un couple d’amis à lui. Ceux-ci, Nese et Mahmut m’ont accueillit comme une reine encore une fois et lors d’un souper avec leurs amis, un d’eux m’a mit en contact avec son ami de Malatya, ma prochaine destination, chez qui je suis restée une nuit vu la barrière linguistique! C’est aussi ça le couchsurfing, l’entraide et la générosité afin de faire vivre à l’étranger une expérience imbattable dans leur pays. Dorénavant, lorsqu’un ou une ami (e) part en voyage je fais le tour de mes connections afin de les mettre en contacte avec des couchsurfers rencontrés dans mes voyages.

Depuis deux ans,  j’héberge beaucoup chez moi. C’Est une façon pour moi de remettre la pareille. On m’a tellement donné que j’ai eu envie de donner aussi. Ce qui est drôle c’est qu’on reçoit de quelqu’un et on redonne à d’autres. Couchsurfing m’a permis de vivre mes voyages d’une façon moins touristique et plus humaine. Ça m’a permit de partager des repas typiques, d’échanger des connaissances, d’apprendre sur la cuture, les traditions des pays visités. J’ai eu la possibilité et la chance de vivre des expériences inoubliables et de faire des rencontres formidables!

فانيسا

vanes

Informe-toi du voisin avant de prendre logis,

Et du compagnon avant de te mettre en route. (proverbe arabe)

Publicités