Archive pour alcohol

Qu’est ce qu’un bon Musulman?

Posted in Uncategorized with tags , , , , , , on 22 novembre 2009 by vanes

Depuis mon voyage au Moyen-Orient, et même lors de ma préparation à cette grande aventure qui changera ma vie, j’ai développé un genre de radar pour tout ce qui touche au monde arabe. Je repère tous les arabes sur mon chemin essayant de deviner de quel pays ils proviennent, puisque de pays en pays, ils ont une physionomie différente. Je repère tous les marchés arabes, les produits arabes et les livres qui touchent de près ou de loin à ce sujet. C’est intégré dans mon mode de vie en plus de suivre des cours à l’université sur ce peuple.

À la fin de l’été, en réaction à une situation je me suis posée la question suivante : Qu’est-ce qu’un bon musulman? Voilà une question à laquelle j’ai réfléchie, puis discuté avec plusieurs arabes.

Une journée où la pluie tombera d’un coup, je vais prendre un verre avec un Arabe. Nous allons tout de même sur une terrasse malgré le ciel couvert. Je commande une bière et lui, un pina colada…Virgin! Oups. J’ignore pourquoi, mais je n’aime pas prendre de l’alcool quand la personne avec qui je suis n’en prend pas. La serveuse dépose les verres et on lui rend chacun notre dû. Je suis étonné qu’il ne commande rien d’alcoolisé et qu’il soit catégorique là dessus. Mon ami arabe m’explique que les musulmans ne doivent pas boire puisque ça embrouille la pensée, il s’agit d’un péché et d’une impureté, ce que je savais déjà mais pas à ce point là.

Sourate V verset 90 :

Ô vous qui croyez!

Le vin, le jeu du hasard, les pierres dressées

et les flèches divinatoires

sont une abomination et une œuvre du Démon.

Évitez-les…

-Peut-être serez-vous heureux-[1]

Avant de sortir, mes amis turcs musulmans à Istanbul

Avant de sortir, mes amis turcs musulmans à Istanbul

Il ne s’agit que d’un passage du Coran parmi tant d’autres qui suggère fortement de ne pas user de l’alcool.  Non seulement les musulmans ne doivent pas boire, mais ne doivent pas encourager ce comportement en payant ou en vendant des produits alcoolisés. Je ne peux donc rien rajouter à ça, c’est un bon musulman et il fait les cinq prières et ce, chaque jour. Il se met à pleuvoir des cordes sur la terrasse et nous sommes complètement mouillés. Situation cocasse, au diable la mise en plis, on va chez lui pour continuer à jaser. En parlant, je me rends compte qu’il a une faille dans sa pratique de l’Islam. Je suis un peu confuse. Il dit être un bon musulman et suivre le coran, mais enfreint une règle. Selon la sourate XXIII, verset 1-11 du Coran:

Heureux les croyants

qui sont humbles dans leurs prières,

qui évitent les propos vains,

qui font l’aumône,

qui se contentent de leurs rapports avec leurs épouses et leurs captives

-on ne peut donc les blâmer;

tandis que ceux qui convoitent d’autres femmes que celle-là sont

transgresseurs-

qui respectent les dépôts confiés ainsi que leur engagements

et qui s’acquittent de leurs prières.

Ceux-là sont les héritiers;

ils hériteront du Paradis où ils demeureront immortels.[2]

Je suis sortie de cette soirée un peu confuse. Je me pose et vous pose la question suivante : Qu’est-ce qu’un bon musulman?

Je n’ai pas encore suivi mon cours sur l’Islam, mais je commence à connaître les bases de cette religion dans mes cours

Homme qui fait ses ablutions avant la prière. Mosquée des Umayyades à Aleppo, Syrie

Homme qui fait ses ablutions avant la prière. Mosquée des Umayyades à Aleppo, Syrie

d’histoire. Un bon musulman doit suivre les cinq piliers de l’Islam soit la déclaration de foi, la prière, l’aumône, le jeûne du ramadan, le pèlerinage à la Mecque; puis les cinq piliers de la foi : Allah, malaikas (anges), les livres sacrés, les prophètes, le jugement dernier et le destin. Pour ce qui est de la fornication et de l’usage de l’alcool, ces deux éléments sont venus plus tard dans l’Islam.

Je ne veux pas prétendre de connaître très bien l’Islam mais être musulman signifie la soumission à Allah, leur Dieu.  Il faut donc bien le représenter puisqu’il donne le droit chemin et veut que le musulman soit bon. Il faut donc lui donner cette reconnaissance qui lui est dûe.

J’ai posé la question à plusieurs musulmans et ils m’ont tous fait part de leurs failles, donc, qu’ils ne sont pas de « bon » musulman malgré leur souhait de l’être. Un ami Palestinien du camp de réfugiés avec qui j’ai gardé contact m’a tout de suite répondu que non, il ne se considérait pas comme un bon musulman. Ses raisons furent qu’il a eu des relations sexuelles avant le mariage, qu’il boit de temps à autre et qu’il ne fait pas toujours ses cinq prières.

Jordanien, cigarette et verre de Wiskey-Coca à Petra

Jordanien, cigarette et verre de Wiskey-Coca à Petra

Il pratique le ramadan, mais triche de temps à autre. Je le remercie pour son honnêteté. Puis un autre Palestinien et le seul avec qui j’ai parlé, m’a avoué être un très bon musulman, même à 26 ans. Il n’est pas encore marié et préserve sa virginité sans jamais avoir bu une goutte. Puis j’échange sur cette question avec un arabe qui vit à Montréal depuis quelques années. J’ai trouvé cet échange plutôt intéressant. Sachant très bien ses failles, je lui pose la question. Il me répond qu’il se considère comme un bon. Et l’alcool? et bien il ne prie pas lorsqu’il a bu. Et le sexe? « «Allah est grand, il pardonne». Moi je trouve que Allah a le dos large. Il se défend en disant qu’il a un bon cœur. Il dit que lorsqu’il fait le « mal » c’est envers lui et que lorsqu’il prie, il demande le pardon à Allah. Allah lui donne puisqu’il est humain. Moi je me dis que le pardon est fait pour nous apprendre une leçon. Il est là pour pardonner une faute commise qu’une seule fois et il ne faut pas la répéter. Ce même arabe me répond que Allah pardonne toujours. Il te montre le droit chemin et te dicte le bien. Il dit que même Adam a commis une faute grave alors d’imaginer, ce que nous pouvons commettre. Selon lui, Allah ne se tanne jamais de pardonner. Mais moi je me questionne toujours. Au fond, tu peux faire ce qui t’enchante, car tu sais que Allah pardonnera. Son point? Tu te tanneras de faire la «mal» avant  qu’Allah se tanne. On finit notre conversation alors qu’il me déclare que sans les erreurs, comment Allah peut-il montrer le droit chemin et nous distinguer le bien du mal?

La dernière personne avec qui j’en parle, est cet ami arabe du début. Je lui pose la question. Il ne me répond pas tout de suite, mais plutôt par courriel, quelques jours plus tard. Je suis très curieuse de sa réponse. Sa réponse fut très intéressante. « Tout d’abord, pour être musulman il faut prononcer, croire et attester Achahada qui est :« j’atteste qu’il

Homme turc prient dans la mosquée de Diyarbakir, Turquie

Homme turc prient dans la mosquée de Diyarbakir, Turquie

n’est de Dieu que Dieu et que Mohammed est son envoyé». Cette attestation est le fondement de l’islam et d’un «bon musulman ». Puis il y a ce qu’on appelle Ahkam: lois, valeurs, prescription, ordonnance, jugement, etc. C’est là qu’on distingue les bons des moins bons; car selon lui, la vie temporelle et la vie spirituelle d’un musulman sont étroitement liées. La distinction ne peut donc pas être faite uniquement sur le plan physique de la pratique. Agréablement surprise, il prend un détour pour finalement avouer qu’il possède une faille trop grande. Il me dit plus tard que c’est ce n’est pas une fierté et qu’en fait il souhaite tellement être bon musulman que de l’avouer alors que je savais déjà était difficile.

Bien que l’explication du dernier soit intéressante et exprimée avec logique, je suis presque toujours aussi confuse à savoir si un bon musulman existe vraiment.

Kashan, Iran

Kashan, Iran

Est-il possible pour un immigrant arabe croyant dans un pays sans interdictions et qualifié de pays libre tel le Canada, de pouvoir être un vrai bon musulman comme le Coran le suggère? Un bon musulman peut-il se considérer ainsi en ayant

même qu’une seule faille à sa pratique? Parce que permettez moi de vous dire que autant dans mes voyages dans les pays musulmans, que dans ma propre ville où l’immigration arabe est assez importante, je ne crois pas avoir rencontré un seul bonmusulman tel que décrit dans les textes. J’ai cette idée de l’Islam comme étant une religion qui est une pratique à part entière. Il s’agit d’une religion si stricte et complexe. Je me pose toujours cette question et vous la pose par la même occasion: Qu’est-ce qu’un bon musulman?

فانيسا

vanes

Si Dieu ne pardonnait pas, son paradis serait vide. (proverbe arabe)


[1] Le Coran, traduction par D. Masson, Gallimard, 1967 p.143

 

[2] Idem p.419

Publicités