Au delà d’une peur

Tout le monde possède au moins une peur. Elles peuvent varier d’intensité selon les personnes. Moi j’ai le vertige. Un vertige que je peux heureusement contrôler.

Dès mon enfance et ce jusqu’à mes 18 ans, le simple fait de prendre l’avion me donnait ce genre de sensation tel un manège de parc d’attractions. Que ce soit au décollage ou à l’atterrissage, je ne pouvais absolument pas regarder par le hublot afin d’éviter de voir les villes de si haut. Sans parler du moment en plein vol où les signes de boucler notre ceinture s’illuminent en présence de turbulences. Avec le temps et surement avec la pratique, mon vertige en avion est disparu.

Église Sagrada familia à Barcelone, Espagne

Église Sagrada familia à Barcelone, Espagne

Je me souviens de mes deux visites à Barcelone à une dizaine d’années d’intervalle où j’ai visité l’église de la Sagrada Familia haute de 115 mètres. Lors de la montée des multiples escaliers, des trous en guise de fenêtres dans les murs laissent entrevoir la vue sur la ville et ce, à chaque étage. Afin de se rendre au sommet, on doit emprunter l’étroit escalier en colimaçon.  Une fois au sommet, l’espace est plutôt restreinte et il est possible de faire un 360 degré autour de soi-même à cette hauteur. C’est là que mon cœur me procure toujours des sensations comme s’il restait en haut alors que mon cœur descend.

En Grèce, cet été, mon meilleur ami et moi nous sommes retrouvés au bord d’une falaise qui entoure un

Épave de bateau à Zakynthos, Grèce

Épave de bateau à Zakynthos, Grèce

magnifique endroit où se trouve une plage d’eau turquoise pâle où se trouve une épave de bateau. Aucune clôture pour protéger les gens du bord de cette falaise n’était en place. Disons que j’ai du m’approchertranquillement de la limite et de m’accroupir doucement sans regarder en bas pour pouvoir prendre quelques clichés du magnifique paysage qui s’offrait à nous.

J’ai décidé d’affronter cette peur des hauteurs ou plutôt ce vertige mêlé à une sensation de descende rapide comme l’atterrissage en avion, en Turquie en 2007. J’étais dans les Balkans quand j’allais bientôt me rendre en Turquie par voie terrestre par la Bulgarie. Dans mon guide, on parlait d’une activité très populaireà Olüdeniz située dans le sud-ouest du pays. Il s’agit du parapente au dessus de la lagune impressionnante et reconnue de la plage de cette ville.

Avant le saut de parapente à Olüdeniz, Turquie

Avant le saut de parapente à Olüdeniz, Turquie

J’arrive à Fethiye dans une pension bien mignonne avec une propriétaire avec une joie de vivre et un sens de l’humour bien développé. La pension nous propose des activités qu’ils organisent tel le parapente. Sur un coup de tête, je décide de me rajouter à la liste du lendemain. Je paye mon activité la veille pour ne pas changer d’idée. Je passe la nuit à penser à ce qui m’attendra vu mon vertige. Le matin même, mon visage laisse paraitre la nuit mouvementée que j’ai passée à m’imaginer cette nouvelle expérience.

Un «pick-up» plutôt douteux doit nous conduire au sommet de la montagne. Le chemin est très étroit

 parapente à Olüdeniz, Turquie

parapente à Olüdeniz, Turquie

et j’ai l’impression que nous pourrions tomber dans le vide avec un petit faux mouvement. Les conducteurs de ces véhicules sont d’ailleur très habiles pour la conduite sur des chemins de terre étroits. Déjà là, je me demande vraiment ce que je m’apprête à faire. Les instructeurs parlent en turc entre eux et me regardent d’un air amusé. Ils voient bien mon inconfort et surtout que je le verbalise puisque c’est impressionnant.

Olüdeniz, Turquie

Olüdeniz, Turquie

L’estomac un peu à l’envers, nous arrivons au sommet où les instructeurs préparent les parapentes.Nous enfilons des habits plus pratiques que coquets. Je balaye du regard l’horizon, la mer, les montagnes et là c’est vrai, je ne peux absolument plus reculer par défi envers moi-même, mais également par orgueil de revenir avec le conducteur à la ville. Je plains mon instructeur qui s’envolera en tandem avec moi. Je refuse qu’il fasse des manœuvres spéciales et demande de suivre le vent naturellement. L’instructeur est derrière et moi devant, assise dans un genre de chaise attachée au premier. Pour s’envoler en parapente, il suffit de courir au décompte de notre instructeur et de s’asseoir sur la chaise afin de s’envoler dans un coup de vent. Sarkan me demande si je suis prête. Je réponds d’un oui moyennement assumé suivi de multiples «Oh my God». Je

Sarkan et moi en parapente à Olüdeniz, Turquie

Sarkan et moi en parapente à Olüdeniz, Turquie

n’ai pas le temps de penser que je suis dans les airs, à 900 mètre d’altitude au dessus des montagnes. L’instructeur contrôle le parapente pour me diriger au dessus de la mer. Je ne cesse de lâcher des «oh my God» et lui, me demande toujours si ça va croyant que c’était pour exprimer un malaise. Je ne peux pas croire que je suis si haut. Je prends des photos en tenant mon appareil si fort avec le cordon serré au poignet. Les pieds dans le vide, j’affronte une peur. Non seulement j’ai vécu une expérience hors du commun, mais ce jour là j’ai décidé de me surpasser. J’ai su pousser ma limite aux dépends d’une peur que j’ai depuis si longtemps.

Aujourd’hui encore, je peux ressentir le même sentiment de la descente légère dans l’air ou plutôt dans le vide, du haut de la montagne à l’atterrissage sur la plage d’Olüdeniz. Les jambes pendant dans le vide, l’unique bruit que j’entends est celui du vent doux dans mes oreilles et sur ma combinaison. Ce fut une descente paisible et lente ralentie par le parachute avec un contact direct avec l’air, tel un oiseau. Une sensation forte que je n’oublierai pas de sitôt et qui marquera un moment fort de mon voyage de l’année 2007.

فانيسا

vaness

«Qui tue le lion en mange, qui ne le tue pas est mangé». (proverbe arabe)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :