Et c’est reparti…faux départ!

25 Décembre, jour de noël, je réalise enfin un souhait que je chéri depuis si longtemps: fuir le temps des fêtes et partir dans un autre pays pour cette période.

Noël pour moi est synonyme d’épuisement. Premièrement puisqu’il s’agit de la fin de session universitaire et cela marque aussi le début de l’hiver au calendrier. De plus, j’ai toujours travaillé au service à la clientèle. Que ce soit dans une boutique, à la prise de rendez-vous pour une compagnie de produits de beauté ou encore dans un salon de coiffure, la période de noël est toujours la période la plus achalandée. C’est donc seulement le 24 décembre à 17h que toute la pression redescend normalement.

Alors voilà. Cette année, je m’offre ce petit rêve que de passer les fêtes ailleur soit en Turquie et en Syrie, des pays que je connais bien.

Mon billet est acheté depuis le mois d’août et j’ai attendu ce moment avec impatience. Noël est arrivé très vite cette année et s’est fait dans une atmosphère saine sans le drama habituel et sans cette folie qui règne normalement.

25 Décembre, je suis tellement fatiguée que je ne réalise aucunement que je pars le soir même. Après une longue file de plus d’une heure de temps, je suis de l’autre coté, celui dans lequel j’aime bien me retrouver. L’avion décolle à 18h55 selon mon billet. Il est 19h05 lorsque le commendant nous avise d’un problème technique et nous prit d’évacuer l’avion ainsi que de récupérer nos bagages. L’avion ne décolle pas ce soir. Ça y est, c’est mon karma depuis trois mois. Rien de fonctionne comme je le souhaite et tout m’arrive en meme temps. Je n’en reviens pas. Nous n’avons aucune autre information. J’ai envie de pleurer en petite boule dans un coin. Un de ces moments dans lequel on aimerait bien se faire serrer pas notre maman.

Je récupère ma valise et me dirige vers le Marriot hotel où la compagnie KLM nous a tous réservé une chambre pour la nuit. On ne sait pas plus ce qui ce passera le lendemain puisque tous les passagers ont un différent vol en correspondance. Le mien est pour Istanbul, qui, évidemment sera plus difficile à recéduler. Je passe la sécurité et le garde prends ma carte de déclaration et lit le mot pax, ce qui signifit surement le code en cas d’annulation d’un vol. Il me dit: Bonne chance. Oh merci c’est hyper rassurant. Cette chance j’en avais besoin et elle semble m’avoir oublié jusqu’à la dernire minute.

Je reçois un message téléphonique à ma chambre disant que le même vol partira le lendemain sans me dire si ma correspondance est également plannifée. C’était trop espérer. Les bureaux de la compagnie ouvrent seulement à 13h30. Je me mets en file dès 12h10 à la vue des gens qui s’accumulent déjà. Vers 14h, j’atteinds la tête de la file pour m’appercevoir qu’il y a une autre file. Waw! J’ai attendu en file pour une autre file, celle de l’enregistrement des bagages. N’importe quoi. Ce n’est pas tout! Alors voilà ce que je craignais qui arrive. Il n’y a pas de vol en direction d’Istanbul avant le prochain jour. On me transfert de compagnie avec Swiss air. J’en suis ravie puisque c’est une excellente compagnie. Je me rends au comptoir de Swiss Air pour me faire dire que non, je n’ai pas de siège. Mon papier est seulement une réservation et non pas un billet d’avion. KLM vend des sièges qui n’existent pas. Ils doivent relocaliser environ quatre cents passagers sur les différentes compagnies d’avion. On me renvoit à KLM qui me dit de faire la queue pour changer mon billet. Je m’énerve royalement. On me dit que la situation exige, je n’ai pas le choix. Pendant tout ce temps je crainds que les sièges se vendent tous et que je serai prise à l’aéroport une seconde nuit. Aprè trente minutes, ça va faire ce bordel. J’aborde avec désespoir un superviseur qui semble être en contrôl. Ibrahim, un Égyptien, mon karma aussi. Il me suggèra d’aller manger quelque chose en voyant mon air assomé. J’ai un de ces maux de tête et plus une once de patience. Je le regarde sans répondre et il me tend un vouch de 15$ valide dans n’importe quel restaurant de l’aéroport. Il décide de me prendre sous son aile et court d’un bord à l’autre pour me trouver un vol. J’ai une place assurée avec Royal Air Maroc mais le temps d’attente entre les deux avions est beaucoup trop long. Il continu à parler avec des gens de différentes compagnies et c’est à 16h que finalement j’ai une place sur le vol de 17h avec Swiss Air! La dame réouvre le comptoir pour enregistrer ma valise et m’escorte jusqu’à la sécurité pour éviter que je perde du temps. Je me sens comme dans un film!

À bord de l’avion je refuse de crier victoire puisque l’avion tarde d’une heure à décoller pour cause de givre. Nous partons finalement et j’arriverai à Istanbul le 27 décembre complètement épuisée mais si heureuse d’y être.

فانيسا

vanes

Patience est un arbre; amères sont les racines mais les fruits sont très doux. Au bout de la patience, il y a le ciel… (Proverbe saharien)

Publicités

3 Réponses to “Et c’est reparti…faux départ!”

  1. Et boy!
    que d’aventures!
    je peux te dire que je me serais mise en p’tite boule et j’aurais pleurer (pour ne pas brailler!) toutes les larmes de mon corps, jusqu’a temps d’avoir assez de force pour envoyer promener quelqu’un! On dirait que dans des situations comme ça il faut toujours trouver un coupable! Une chance que tu as trouvé ton M. Egyptien! c peut-être un signe…bref je ne sais pas d’ou tu prends ce courage- non, c pas vrai, je le sais! tous les Paquin l’ont!, mais tu es admirable. surtout ne change pas.
    Bon voyage et bonne année!
    bisous
    virgie

  2. francine gagnon Says:

    wow! quel proverbe approprié, et cela en toutes circonstances! Inchallah, tu es arrivée a Istambul. Que Dieu te protège et t’apporte la joie et la paix si attendues. Lots of love, xxxxx

  3. Toujours un plaisir de te lire chère fanissA.
    J’espère que les cours d’arabe ne te manqueront pas trop en Turquie :OP
    Je te souhaite un merveilleux voyage et une superbe année 2010.
    (Pour ma part, je quitte dernière minute demain pour Cuba et ses plages et La Havane…).

    À bientôt et grosse bise,

    A.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :